#1 Qu’est-ce que le lactose et la lactase ?

Le lactose est le sucre (ou glucide) du lait – quel que soit le type de lait (de vache, lait de brebis, lait de chèvre, lait infantile ou même lait maternel) et sa présentation (lait entier, pasteurisé, demi-écrémé ou écrémé, lait en poudre ou lait concentré). C’est un sucre complexe (disaccharide), qui n’est digérable que s’il est transformé en sucres simples (glucose + galactose).

Cette transformation (par hydrolyse) est normalement réalisée par l’enzyme lactase produite dans l’intestin grêle, et rend ainsi le lactose assimilable par le tube digestif.

La lactase est donc une enzyme digestive, présente chez les mammifères et certaines bactéries, dont la fonction est de dissocier le lactose (par catalyse) afin de le rendre facilement assimilable lors de la digestion.

Notons que le glucose est lui-même dégradé en acide lactique, qui va notamment faciliter l’assimilation du calcium et du phosphore par l’organisme.

 #2 Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

C’est un déficit en lactase, qui entraîne l’incapacité à digérer le lactose. À cause de cette déficience, l’organisme ne produit plus suffisamment ou plus du tout de lactase, l’enzyme digestive qui décompose le lactose en sucres simples assimilables.

Chez les personnes souffrant d’intolérance au lactose, le lactose non décomposé va ainsi fermenter dans le tube digestif et provoquer un inconfort et des désagréments liés à une mauvaise digestion.

 


L’intolérance au lactose peut provoquer des désagréments tels que des maux de ventre

 

#3 D’où vient l’intolérance au lactose ?

Chez nos ancêtres préhistoriques, comme chez les mammifères en général, l’organisme cessait normalement de produire de la lactase après le sevrage. Ainsi, personne n’était tolérant au lactose à l’âge adulte et l’intolérance au lactose était donc la norme !

Il y a 10 000 ans, avec la domestication du bétail, les populations du Caucase se sont habituées à consommer du lait, et leur organisme s’est adapté à ces nouvelles habitudes alimentaires en continuant de produire l’enzyme lactase à l’âge adulte. Ces individus, minoritaires dans la population mondiale, sont ainsi devenus « tolérants au lactose ».

De nos jours, le taux de prévalence de l’intolérance au lactose est estimé à 70% dans la population mondiale (50 à 80% en Amérique du Sud, 60 à 80% en Afrique noire et 95% en Asie). L’intolérance au lactose est donc “normale” à l’échelle mondiale, mais minoritaire en Europe, où, tous degrés d’intolérance confondus, les intolérants au lactose représentent environ 40% de la population.


On estime qu’en France 5 millions de personnes sont gênées par l’intolérance au lactose dans leur quotidien.

Quelle est la différence entre l’intolérance au lactose et l’allergie au lait ?

Il ne faut pas confondre l’intolérance au lactose (non assimilation du lactose à cause d’un déficit en enzyme lactase) et l’allergie au lait de vache, qui sollicite une forte réaction du système immunitaire, comme pour répondre à une agression.

Les symptômes de l’allergie à la protéine de lait, généralement plus sévères que ceux dus à l’intolérance, peuvent être digestifs, respiratoires (asthme), cutanés, ou plus généraux : urticaire, eczéma, gonflement des muqueuses, voire œdèmes, diarrhées avec parfois présence de sang dans les selles, plus exceptionnellement choc anaphylactique.

L’intolérance au lactose doit également être distinguée d’autres maladies du système digestif telles que le syndrome de l’intestin irritable ou du côlon irritable, la maladie de Crohn et autres allergies alimentaires (l’allergie au gluten) ou intolérances alimentaires (intolérance au gluten), mais aussi de maladies auto-immunes liées au dérèglement de la flore intestinale – mais aussi évidemment de maladies bactériennes passagères telles que la gastro-entérite.

#3 Quels sont les symptômes de l’intolérance au lactose ?

Une personne intolérante au lactose qui consomme des laitages, même à faible teneur en lactose, ne pourra les digérer que partiellement, voire pas du tout. C’est cette digestion incomplète qui entraîne une fermentation dans le tube digestif, et provoque des symptômes, problèmes digestifs en tous genres qui commencent par le « mal au ventre », en fonction de la quantité de lactose absorbée et de la sévérité de l’intolérance, tels que : borborygmes (gargouillements du ventre), gonflement abdominal, maux de ventre (brûlures d’estomac, crampes abdominales), ballonnements et flatulences, diarrhées – parfois aussi : nausées et vomissements, voire reflux gastro-œsophagien et aigreur gastrique, constipation, fatigue chronique et migraines, voire hyperactivité.

Ballonnements, flatulences, diarrhées… les symptômes de l’intolérance au lactose sont nombreux.

 

Ces « symptômes gastro » et problèmes de digestion apparaissent généralement entre 15 minutes et 4 heures après avoir bu une boisson lactée (un verre de lait frais, mais il suffit d’un simple chocolat au lait, même en petite quantité) ou ingéré des produits contenant du lactose (fromages frais, yaourts industriels – alors que le yaourt maison n’en contient pas –, mais aussi charcuteries, glaces, et jusqu’à certains médicaments utilisant le lactose comme excipient !).

#4 Comment tester et diagnostiquer son intolérance au lactose ?

Il existe plusieurs tests d’intolérance au lactose. En voici cinq :

Texte d'éviction provisoire du lactose

Il consiste à éviter tous les produits contenant du lactose durant trois jours, puis noter les éventuelles améliorations : les maux de ventre et problèmes digestifs ont-ils disparu ? Si c’est le cas et que les symptômes reviennent une fois que vous avez repris vos habitudes alimentaires, alors l’intolérance au lactose est probable.

Test respiratoire (Breath hydrogen test)

Il se déroule généralement à l’hôpital, il se pratique à jeun et consiste à mesurer le taux d’hydrogène rejeté avant et après avoir absorbé 50 grammes de lactose. Ce test prend généralement 2 heures et peut être désagréable en raison de l’importante quantité de lactose ingérée. Le résultat est immédiat.

 

Test génétique

Avec ou sans ordonnance, vous pouvez effectuer un test génétique d’intolérance primaire au lactose. A partir d’une prise de sang, vous saurez si vous avez une prédisposition génétique à cette intolérance. En revanche, ce test ne permet pas de caractériser une intolérance secondaire, c’est à dire provoquée par une maladie, un traitement médical ou chirurgical par exemple. Son coût est relativement élevé : 140 € environ et n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

 

Test sanguin

Nommé aussi mesure de la glycémie (prise de sang nécessaire). Cela consiste à mesurer le taux de glucose dans le sang avant et après l’ingestion de lactose.

 

Test de supplémentation en lactase

Prendre 2 gélules de lactase juste avant de consommer un produit lactosé ; si votre inconfort digestif n’apparaît pas, une intolérance au lactose est très probable.

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin, diététicienne, diététicien ou gastro-entérologue.

 

#5 Comment vivre avec l’intolérance au lactose ?

Comme il n’existe aucun traitement permettant de « guérir » de l’intolérance au lactose, qui est irréversible, seules deux solutions sont envisageables pour éviter l’irruption des symptômes : l’éviction totale du lactose dans l’alimentation quotidienne et la supplémentation en lactase par la prise d’un complément alimentaire.

L’éviction totale du lactose

Elle implique une vigilance quotidienne permanente et sans faille :

  • sélectionner avec le plus grand soin des produits que l’on achète et consomme chez soi,
  • ne préparer ses repas qu’avec des ingrédients ou produits sans lactose ou substituts (margarine),
  • remplacer le lait par du lait sans lactose par exemple, ou du lait végétal (lait de soja, lait d’amande, lait de riz, lait d’avoine),
  • bannir définitivement de son panier de courses les produits laitiers et certains aliments comme les plats préparés, susceptibles de contenir du lactose,
  • renoncer aux produits dont le contenu n’est pas connu avec précision (comme dans les boulangeries-pâtisseries) et scruter toutes les étiquettes d’ingrédients, à la recherche des mentions de présence de lactose. Il faut savoir que le lactose peut se cacher jusque dans la charcuterie (où il sert de texturant et de conservateur), mais aussi dans certains médicaments, qui l’utilisent comme excipient !

éviction lactose

Si vous optez pour l’éviction, soyez très vigilent ! 

 

En revanche, les repas pris à l’extérieur, au restaurant comme chez des amis, posent un gros dilemme :

  • il faut demander confirmation au restaurateur de l’absence de lactose dans ses plats et sauces,
  • prévenir ses hôtes à l’avance de son intolérance alimentaire, se priver de la plupart des mets proposés : non seulement les aliments riches en lactose, mais aussi charcuterie et préparations diverses à l’apéritif, puis pizzas et sauces, fromages.  En particulier les fromages frais, car les fromages affinés longtemps tels que gouda, cheddar, emmental ne contiennent que des traces de lactose, ainsi que les fromages à pâte dure comme le parmesan. Le lactose a en effet été éliminée lors de la phase du caillage ou coagulation, sous forme de petit lait ou lactosérum) et enfin de nombreux desserts –
  • ou ne rien dire et redouter la survenue des symptômes malheureusement bien connus, et souffrir en silence de leurs conséquences…

intolérance au lactose restaurant

Certaines personnes n’osent pas parler de leur intolérance et souffrent en silence.

La supplémentation par la prise d’un complément alimentaire à base de lactase

Elle repose sur un mécanisme très simple : elle vous apporte la lactase que vous ne produisez plus et vous permet à nouveau d’assimiler le lactose. Vous pouvez ainsi réintroduire dans votre alimentation tous les produits que vous vous interdisiez pour ne pas en souffrir et peut-être du même coup une alimentation équilibrée.

C’est ce que vous propose la gamme de produits Lactolérance.

La gamme de compléments alimentaires Lactolérance, pour éviter les symptômes de l’intolérance au lactose

Observons tout d’abord que les compléments alimentaires à base de lactase ont fait leurs preuves d’efficacité depuis plus de 30 ans aux États-Unis, avant de s’implanter en Europe du nord, puis en France depuis 2010 – avec Lactolérance, qui y a créé le marché.

La lactase contenue dans les produits Lactolérance rend enfin digestes les aliments lactosés, améliore la digestion du lactose et aide à éliminer les symptômes de l’intolérance au lactose. La gamme des produits Lactolérance vous permet de choisir entre deux formules différentes :

Lactolérance 4500

Lactolérance 4500Il s’adresse aux personnes ayant une intolérance au lactose modérée. Disponible en petite pilulier métallique, les gélules Lactolérance 4500 sont à prendre à la demande, immédiatement avant la consommation d’un produit lactosé : 1 à 2 gélules suffisent. La durée d’efficacité est de 45 minutes à 1 heure.

Terminé les troubles gastro-intestinaux et les régimes alimentaires, vous pouvez enfin manger ce que vous souhaitez sans vous poser de questions !

Lactolérance 9000
Lactolérance 9000Deux fois plus concentré que Lactolérance 4500, est spécialement conçu pour les personnes ayant une intolérance au lactose sévère. Disponible en pilulier métallique ou en flacon économique, les comprimés Lactolérance 9000 sont également à prendre à la demande, juste avant de consommer un produit lactosé.
Lactolérance 1Day

Lactolérance 1day

C’est le complément alimentaire le plus innovant pour lutter de façon permanente contre les symptômes de l’intolérance au lactose : une seule gélule par jour suffit. Les ferments lactiques de Lactolérance 1Day sont sélectionnés en une alliance unique pour leur production de lactase optimale. Ce produit s’adresse aux personnes intolérantes au lactose qui prennent souvent des repas à l’extérieur ou n’ont pas toujours le temps de cuisiner – ou encore qui préfèrent ne prendre qu’une gélule par jour ! Lactolérance 1Day est conçu pour tous les degrés d’intolérance.

Une précision : reposant sur le principe des probiotiques, les ferments lactiques produisent de la lactase dans l’intestin, Lactolérance 1Day commence à être efficace dès 7 jours et atteint son maximum d’efficacité après 6 semaines de prise quotidienne. Durant cette période d’adaptation, il est possible de combiner Lactolérance 9000 et Lactolérance 1Day.